Expert en rigueur … Mythe ou réalité

Vous avez déjà probablement vu et/ou pratiqué des grilles utilisées pour les
entretiens professionnels afin d’évaluer des savoir être.
Connaissez-vous un métier où le sens des relations humaines n’est pas requis, sauf à travailler seul dans une tour d’ivoire ou sur une autre planète. Une fonction dans une organisation est nécessairement reliée à d’autres : collègues, hiérarchie, élus, publics …. et pourtant des grilles d’évaluation prévoient cette possibilité avec des échelles de valeur et parfois des commentaires ou pire encore sans aucun commentaire.

SAVOIR ETRE

Expert

Maîtrise

Pratique

Initié

Non requis

Sens des relations humaines

 

 

 

 

 

Etre réactif

 

 

 

 

 

SAVOIR ETRE

Continuel-lement

Réguliè-rement

Variable-ment

Rarement

Pas du tout

Etre rigoureux

 

 

 

 

 

Sens du travail en commun

 

 

 

 

 

SAVOIR ETRE

Difficultés par rapport au niveau
d’exigence

Exerce en partie le niveau
d’exigence

Atteint le niveau d’exigence

Dépasse le niveau d’exigence

Non requis

Capacités d’adaptation

 

 

 

 

 

 

Toute ressemblance avec des grilles existantes ou ayant existé ne serait que pure coïncidence 🙂
Que signifie avoir le sens des relations humaines, le sens du travail en commun,
avoir une capacité d’adaptation ou encore être rigoureux et mieux encore être expert
sur ces sujets ou dépasser un niveau d’exigence comme d’autres grilles le
proposent.
Evaluer des comportements attendus, suppose d’abord de les expliciter en référence
au poste occupé en échangeant avec l’agent ou les agents concerné sur le sens des
mots, sur sa (leur) propre perception. Evaluer la fréquence (cf. tableau 2) sans avoir défini les critères d’évaluation et sans apprécier les effets du respect ou non respect de l’attendu défini, ne facilite pas le dialogue voire peut créer des tensions.
Ce travail ne peut se faire pendant les entretiens mais aide à faire de l’entretien un outil de management pour co-construire, chemin faisant, le référentiel d’évaluation.

Faire ce travail aide à se sortir de la grille et des cases à cocher, véritables « tue dialogues » et faire des entretiens professionnels des temps de « nous dialoguons ».
C’est à dessein que j’utilise le mot grille car les grilles, comme les murs enferment,
comme le dit si bien Raymond DEVOS
Je hais les haies
Qui sont des murs.
Je hais les haies
Et les mûriers
Qui font la haie
Le long des murs.
Je hais les haies
Qui sont de houx.
Je hais les haies
Qu’elles soient de mûres
Qu’elles soient de houx !
Je hais les murs
Qu’ils soient en dur
Qu’ils soient en mou !
Je hais les haies
Qui nous emmurent.
Je hais les murs
Qui sont en nous.
Jean-Marie PASDELOU

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s